Restez connectés

Formulaire de recherche

Salaire des managers de transition : comment est-il fixé ?

La rémunération d’un manager de transition dépend de nombreux critères, comme son expérience, la durée et la complexité de sa mission ou encore la taille de l’entreprise qui fait appel à ses services. À quel salaire un manager de transition peut-il prétendre ? Comment est calculée sa rémunération ?

Le salaire des managers de transition, une valeur à géométrie variable

Le salaire des managers de transition n’est pas une valeur fixe, appliquée à chaque professionnel sans distinction. Plusieurs paramètres permettent de faire évoluer les tarifs.

  • L’expérience du manager de transition : tous les managers sont des professionnels chevronnés, qui justifient d’une expérience significative en entreprise et bénéficient d’une réelle expertise. Toutefois, toutes les expériences ne se valent pas. Un professionnel ayant exercé 10 ans dans une PME n’apportera pas le même savoir-faire qu’une personne ayant officié plus de 20 ans dans une multinationale, par exemple.
  • La durée de la mission : bien entendu, le manager de transition ne percevra pas la même rémunération si son contrat s’étend sur un mois où sur toute une année. Le rythme de sa mission (à temps plein ou à temps partiel) a également des répercussions sur le salaire. Cette condition de durée va souvent de pair avec la complexité de la mission.
  • La complexité des tâches confiées : optimisation des procédures comptables, mise en place d’un système d’information financier, trésorerie, audit interne, mise en place d’un plan social, direction des ressources humaines : les missions d’un manager de transition sont variées et ne présentent pas toutes les mêmes difficultés. Logiquement, plus les tâches sont complexes, plus le salaire augmente.
  • Le cadre du manager au sein de l’entreprise : le fait que la mission se fasse en direct, par le biais d’un cabinet ou via une société de portage salarial a un impact sur le salaire du manager de transition. En effet, les marges pratiquées, les frais et les charges varient en fonction du cadre dans lequel le manager travaille et influencent sa rémunération nette.

La rémunération, un critère d’intérêt… parmi d’autres

Pour toutes les raisons précitées, il est compliqué d’établir un salaire de référence pour un manager de transition. Par ailleurs, la notion de rémunération est souvent remplacée par la notion de facturation à la journée ou de forfait mensuel. La conversion entre facturation et rémunération n’étant pas toujours simple, il est facile pour un manager débutant de surévaluer le management de transition par rapport à un CDI, ou l’inverse.

À titre indicatif, la rémunération d’un manager peut se situer entre 70 000 et 250 000 euros bruts annuels. Le forfait jour peut s’étendre de 600 à 1 200 euros, en fonction de l’expérience et de la nature de la mission. Le salaire d’un manager de transition est généralement 15 à 30 % supérieur à une fonction équivalente en CDI. Néanmoins, il devra déduire, en plus de ses cotisations sociales :

  • Ses frais et ses charges s’il travaille en indépendant ;
  • Des frais de gestion s’il travaille pour une société de portage.

Pour autant, les managers de transition ne doivent pas se baser sur leur rémunération de salarié pour calculer le salaire qu’ils espèrent percevoir. En effet, l’obsession d’un salaire plancher risque de vous discréditer auprès des cabinets et des entreprises qui souhaitent vous confier des missions.

Ressources Transition vous accompagne…

Ressources Transition, cabinet de recrutement spécialisé dans le management de transition, accompagne les entreprises et les candidats. Pour toute information sur le management de transition, contactez-nous via notre site.

Pour aller plus loin :

Rejoignez nous

Si vous vous retrouvez dans ce descriptif, votre profil nous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

Devenir manager de transition