Restez connectés

Formulaire de recherche

Manager de transition : les erreurs à ne pas commettre

Le manager de transition intervient durant une période charnière de la vie d’une entreprise. Gestion de crise, évolution structurelle, amélioration de la performance, urgence managériale, toutes les missions du manager sont à la fois délicates, uniques et stratégiques. Elles impliquent au-delà d’une expertise, un certain savoir-être. Point sur les principales erreurs à éviter afin de mener à bien une mission et d’atteindre les objectifs fixés. 

Ne pas réussir à se vendre

Tel un consultant indépendant, le manager de transition doit savoir se vendre avant sa mission afin d’obtenir le contrat escompté, mais pas seulement. Contrairement à un salarié à temps plein, le manager de transition, du fait de la durée du contrat, n’a que très peu de temps pour faire ses preuves, mettre en avant ce dans quoi il excelle et la valeur ajoutée de son poste.

Agir seul, l’écueil le plus répandu dans la mission du manager

Dans le management de transition, l’échec de la mission est souvent imputable au manager lui-même qui faute d’avoir su mobiliser son équipe autour de son projet, n’a pu atteindre ses objectifs. Le manager de transition doit s’appuyer sur les ressources humaines en place. Agir seul, sans l’appui et la collaboration de l’équipe est l’une des erreurs menant à l’échec. Il doit impérativement la solliciter, s’appuyer sur son analyse de la situation et écouter ses suggestions.

Être arrogant

Le manager de transition doit jouer de son humilité, être rassurant et donner confiance pour rallier le reste de l’équipe à sa vision du projet. Il doit être capable de s’effacer pour mieux écouter ses collaborateurs. Il en va de sa légitimité et de sa crédibilité.   

Reproduire à l’identique

Si le manager de transition tire profit de ses expériences, il ne doit pas tomber dans ce qui pourrait être qualifié de facilité, et reproduire à l’identique les schémas, processus et stratégies utilisés lors de missions passées. Il doit bien au contraire favoriser le « ad hoc » et la justesse des actions mises en place. L’erreur fatale serait de standardiser les méthodes. 

Ne pas assurer la passation

Le manager de transition étant au commande durant une période établie, il doit préparer sa sortie, afin que l’entreprise puisse agir seule et poursuivre les actions mises en place par le manager. À ce titre, il doit transmettre l’ensemble des informations et documents aux collaborateurs, former si nécessaire les managers déjà en place ou recruter son successeur.

D’un point de vue plus personnel…

·     Ne pas être mobile

Le métier de manager de transition peut être assez contraignant et il est parfois délicat de combiner vie personnelle et professionnelle. Cet équilibre est d’autant plus difficile à trouver compte tenu des horaires, de l’investissement exigé et des déplacements requis. Le manager doit être flexible s’il veut pouvoir s’investir totalement dans sa mission. 

·     Ne pas préparer l’intermission

Le management de transition se caractérise par la succession de périodes d’intense activité et de périodes d’inactivité. Dans l’idéal, il est conseillé de prévoir un mois entre chaque mission afin de décompresser. La réalité n’est pourtant pas toujours idyllique, et la période d’inactivité peut durer au-delà d’un mois. Le manager doit toujours penser à l’après–mission, rester en veille et se tenir informer des opportunités.

Ressources Transition, cabinet de recrutement spécialisé dans le management de transition accompagne les entreprises et les candidats. Toutes les informations sur le management de transition sur notre site.

Rejoignez nous

Si vous vous retrouvez dans ce descriptif, votre profil nous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

Devenir manager de transition