Restez connectés

Formulaire de recherche

L’évolution du rôle du DAF – Interview d’Amaury de Vorges

La fonction de DAF a-t-elle évolué ces 2 dernières années ?
Le DAF est toujours attendu sur ses fonctions régaliennes : l’établissement des comptes sociaux et fiscaux, la gestion, la trésorerie… C’est le prérequis. Mais l’effet de crise, doublé d’une économie mondialisée complexe et à l’avenir incertain, ont fait que le DAF a été obligé de sortir de sa tour d’ivoire. Désormais, la direction générale lui demande également de s’investir dans le contrôle des performances de l’entreprise en prenant part à tous les projets ayant une implication financière. Son rôle s’est transformé pour progressivement passer de « centre de coûts » à « centre de profits ». Cette évolution se traduit notamment dans sa rémunération, dont la partie variable a augmenté et peut atteindre entre 15 % et 20 %.

Quel est le profil du nouveau DAF ?
Son champ d’action tout comme sa responsabilité ayant été élargis, le DAF est devenu un pivot essentiel qui doit avoir une vision globale de l’entreprise. Il fait le lien entre la direction générale et les directions des autres services (services généraux, juridiques, ressources humaines, systèmes d’information…) et œuvre pour en faire des partenaires de la stratégie. Cela peut passer par la validation des contrats, l’apport de connaissances lors d’une négociation commerciale ou encore la mise en place d’indicateurs de performance sur certaines fonctions. Il est également l’interlocuteur privilégié des prestataires extérieurs (commissaires aux comptes, experts-comptables, banquiers, avocats…). Impliqué dans l’activité économique de l’entreprise, le DAF doit désormais développer de nouvelles compétences de communication, de pédagogie et d’entrepreneuriat pour être force de proposition au-delà de la direction financière.

Rejoignez nous

Si vous vous retrouvez dans ce descriptif, votre profil nous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

Devenir manager de transition