Restez connectés

Formulaire de recherche

Le management de transition : un secteur en plein développement en France et en Europe

Le management de transition est né en Angleterre et dans les pays nordiques et visait à répondre à des situations de crise, essentiellement au sein de grandes entreprises.
Il a fait son apparition en France au cours des années 90 et a petit à petit intégré la vie des entreprises dans les années 2000.
Que recouvre exactement la notion de management de transition et quelles sont les missions du manager de transition ? Zoom sur une fonction encore méconnue au sein des entreprises.

Qu’est-ce que le management de transition ?

« Le management de transition consiste à confier temporairement les rênes d’une entreprise, d’une filiale, d’une direction ou d’une branche à un dirigeant opérationnel externe, dans le but d’accompagner ou d’amorcer une phase de changement ».
L’intervention d’un manager de transition peut ainsi s’inscrire dans le cadre d’une fusion, d’une acquisition, d’un développement, ou encore dans le cadre d’une amélioration de la performance ou de l’implémentation d’une nouvelle technologie.
Il occupe donc généralement une fonction stratégique dans l’entreprise, au sein des services de Direction Générale, des finances, des ressources humaines ou encore de production.

Le manager de transition : un profil pointu

Le manager de transition intervient dans le cadre d’un projet qui s’étend sur une période pouvant aller de 6 à 24 mois. Cette fonction s’adresse exclusivement à des managers aguerris, dotés d’une grande expérience et possédant des compétences tant opérationnelles que fonctionnelles. Ces cadres prennent en effet leurs fonctions dans des contextes délicats et déterminants pour les entreprises et leur expertise doit permettre à ces dernières de mener leurs objectifs à bien, de la manière la plus efficiente possible.
Occuper un poste de manager de transition nécessite une grande capacité d’écoute et d’intégration. La fonction exige en effet que le manager intervienne dans les processus de prise de décision, en apportant des solutions concrètes dans un lapse de temps satisfaisant. Cette capacité d’intégration et d’écoute est d’autant plus importante que les missions de management de transition s’effectuent parfois sur des périodes relativement courtes.
Cette fonction à responsabilités requiert par ailleurs de la mobilité, ainsi qu’une grande autonomie.
À noter que contrairement à certaines idées reçues, le management de transition ne s’apparente pas à une mission d’intérim classique : cette dernière gère la continuité quand le management de transition accompagne le changement.

Un marché en pleine structuration

Le marché du management de transition représente environ 350 millions d’euros en France, contre 750 millions en Allemagne, 1,1 milliard au Royaume-Uni et 1,5 milliard aux Pays-Bas.
Il s’agit donc d’un secteur en pleine expansion, qui a d’ailleurs profité d’une croissance importante ces trois dernières années. Le management de transition a en effet connu une progression de 15 à 20%, ce qui laisse présager une excellente évolution pour les années à venir.

À lire aussi : Management de transition : les chiffres clés de 2016

Rejoignez nous

Si vous vous retrouvez dans ce descriptif, votre profil nous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

Devenir manager de transition